13 Dec 2011

L’opinion publique au Nouveau-Brunswick est mélangée sur l’exploration du gaz de schiste

MONCTON : Les Néo-Brunswickois sont divisés en ce qui concerne l’exploration du gaz de schiste dans la province, avec des pourcentages égaux soutenant et s’opposant à l’idée en principe, selon un sondage mené récemment par Corporate Research Associates Inc.

Quarante-cinq pour cent de ceux qui ont participé au sondage supportent le développement du gaz de schiste en principe, alors qu’un pourcentage égal s’oppose à l’idée. Il y a une intensité légèrement plus grande de sentiment sur le côté « non » – environ deux fois plus de résidents sont d’opinion « entièrement défavorable »  à propos du développement du gaz de schiste (19 %) par rapport à ceux qui sont d’opinion « entièrement favorable » (11 %). Le pourcentage de ceux qui sont indécis se situe à dix pour cent, indiquant que la grande majorité des Néo-Brunswickois ont formé une opinion sur cette question.

Plus de quatre-vingt-dix pour cent de ceux qui ont participé au sondage pensent que le Nouveau-Brunswick a besoin de nouvelles industries afin de se développer et prospérer (92 %). Deux-tiers se sentent que le développement du gaz de schiste mènera aux avantages à long terme pour le Nouveau Brunswick (64 %) et six sur dix résidents estiment qu’il peut être fait sans risque si les règlements sont en place (59 %). En même temps, plus de quatre-vingts pour cent de personnes s’inquiètent du développement de schiste même avec des règlements en place (83 %), et six sur dix croient que les incidences sur l’environnement sont supérieures aux avantages économiques (58 %).

« C’est clairement une question fortement séparative pour les Néo-Brunswickois » selon l’avis de Don Mills, président-directeur général de CRA. « Ce qui est clair est que les préoccupations environnementales sont supérieures aux avantages économiques perçus du développement du gaz de schiste et exigeront des règlements stricts avant que les Néo-Brunswickois soient assurés de la sécurité d’une telle exploration dans la province. » 

Ces résultats, qui font partie du document Atlantic Quarterly® de CRA, un sondage indépendant auprès des Néo-Brunswickois réalisé du 16 novembre au 28 novembre 2011 s’appuie sur un échantillon étendu de 400 adultes à travers la province. Les résultats sont exacts à l’intérieur de ± 4,9 points de pourcentage, 95 fois sur 100.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec : Don Mills, président-directeur général, au (902) 493-3838. 

This press release is also available in English.

 Cliquez ici pour voir le communiqué de presse.


CRA